FR EN
FR EN

Voyager en temps de pandémie – Etat des lieux.

Article spécialisé | 7 janvier 2022

Cela fait bientôt six mois que les voyages professionnels internationaux ont repris. Nous nous étions penchés sur le sujet en septembre dernier  et nous l’avions mis en parallèle avec le retour des voyages pour études ou pour loisirs.

Pour commencer cette nouvelle année, un état des lieux sur les conditions des déplacements internationaux s’avère plus que nécessaire.

Précision importante : il n’y a pas de frontière qui soit à proprement parler « fermée ». En revanche, de nombreux Etats imposent des restrictions aux entrées et/ou aux sorties en fonction du statut vaccinal du voyageur, de la présentation d’un test PCR, du lieu de provenance, de la nationalité, et/ou du motif du voyage.

Deux cas de figure sont à considérer :

L’entrée dans le pays de destination:

Avant Noël, l’interruption et/ou limitation des flux ne semble pas s’être généralisée. Seuls la Chine, le Maroc, Singapour, Taïwan, la Corée du Nord, le Japon, la Birmanie, le Laos, la Papouasie, la Nouvelle-Zélande et le Turkménistan avaient mis en place des limitations spécifiques.

Certains pays, essentiellement zone Asie, conditionnent l’entrée de visiteurs en fonction de leur statut. Ils accueillent ainsi les nationaux et leurs familles, et également les étrangers résidents et leurs familles : Kazakhstan, Philippines, Australie. L’Erythrée est également dans cette épure. On relèvera que plusieurs Etats se déclarent ouverts aux voyageurs d’affaires mais fermés au tourisme (Guinée équatoriale ou Angola entre autres).

D’autres pays privilégient l’option de la quarantaine à l’arrivée : Zimbabwe, Madagascar, Inde, Indonésie ou Corée du sud. Plusieurs pays imposent par ailleurs la présentation d’une « assurance Covid » (Sri Lanka par exemple).

Enfin, les pays du Sud mettent globalement en place un contrôle effectif du statut vaccinal en complément des tests (c’est le cas de la Guinée Conakry depuis le 1er janvier).

Certains sites collaboratifs proposent des « cartes du monde » reprenant et synthétisant les diverses situations. Toutes ne sont en sont pas exhaustives. Pour avoir une vue d’ensemble, GEODESK vous conseille de consulter en complément ou uniquement les fiches pays du site « Conseils aux voyageurs » du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères. Ces fiches sont fiables et régulièrement mises à jour.

Le retour en France :

Le gouvernement a établi une classification en codes couleurs : vert, orange, rouge et rouge écarlate. Ces codes couleurs induisent les contrôles et obligations à l’embarquement et/ou à l’arrivée.

Sont en zone verte les pays de l’Espace économique européen, auxquels s’ajoutent l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, Bahreïn, la Corée du sud, les Émirats arabes unis, Hong-Kong, le Japon, le Koweït, la Nouvelle-Zélande, le Qatar, le Rwanda, le Sénégal, Taïwan, l’Uruguay et le Vanuatu.

Les craintes face au variant Omicron ont réintroduit en fin d’année dernière la notion de « motif impérieux » pour les voyages de et vers le Royaume-Uni.

De manière plus générale, toute personne entrant sur le territoire français doit présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h ou 48h en fonction du pays de provenance. Seule exception : les personnes présentant un schéma vaccinal complet n’ont pas à présenter de test lorsqu’elles arrivent d’un État membre de l’Union européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint-Marin, du Saint-Siège ou de Suisse. Mais là encore, les règles sont très évolutives et il convient de se référer avant chaque voyage aux pages dont les liens sont repris ci-dessus.

En 2022, GEODESK poursuit sa mission de conseil et d’assurance de vos déplacements internationaux. N’hésitez pas à nous contacter.

Article suivant Article précédent

Ces articles peuvent aussi vous intéresser