FR EN
FR EN

Actualité sécurité | Afrique centrale – Afrique de l’ouest

Newsroom | 6 février 2020

Burkina Faso :

Depuis le début de l’année, l’état d’urgence est décrété dans 14 provinces du pays ; certaines sont également soumises à couvre-feu.

Relativement calme jusque dans les années 2015-2016, puis cible molle potentielle, le Burkina Faso est devenu l’une des victimes principales du terrorisme djihadiste au Sahel.  Les régions du sud (y compris les parcs frontaliers avec le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire) ne sont pas épargnés et la plus grande vigilance s’impose ; il en va de même à Ouagadougou, malgré une ambiance qui peut paraître moins tendue qu’à Niamey et de fait moins incitatrice à la précaution.

Le territoire du pays est intégralement en zones orange et rouge sur le site Conseil aux voyageurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.  Les lieux de séjour et les modalités de déplacement doivent être choisis avec soin.

Mali :

L’ensemble du territoire malien est en état d’urgence.

Si seule une zone au nord d’un axe Kayes/Ségou/San est classée en « formellement déconseillée » par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le sud du pays est « déconseillé sauf raison impérative » et la frontière avec le Burkina Faso est particulièrement vulnérable.

Des précautions spécifiques sont recommandées aux ONG ; en dépit d’une ambiance encore décontractée à Bamako, et d’une criminalité relativement faible, le pays est quotidiennement le théâtre d’actions terroristes menées par au moins trois groupes différents. La facilité de déplacement de ces groupes et la porosité des frontières incite à une vigilance de tous les instants : enlèvements, attaques, engins explosifs improvisés etc.

Il importe également de garder à l’esprit que le système de santé malien est plus que rudimentaire, et que le centre médical français peut être un point d’entrée utile. L’absence de réseau téléphonique hors des axes principaux incite également à l’usage de téléphones satellitaires.

République démocratique du Congo :

Les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri de la République démocratique du Congo fait face à un retour du virus Ebola depuis un an et demi. Des contrôles sanitaires sont effectués sur les vols à destination de ces provinces depuis la capitale, Kinshasa, et les autorités essaient de pallier aux déplacements permanents de population, notamment vers l’Ouganda. L’accès au parc national des Virunga (par ailleurs en zone rouge sécuritaire) est formellement déconseillé.

Les pages dédiées du site « Conseils aux voyageurs » du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères détaillent les consignes de base : se tenir informé, respecter les règles d’hygiène, éviter les lieux à forte densité de population, surveiller son état de santé au retour.


Avant tout déplacement à l’étranger, Geodesk vous conseille de consulter le site « Conseils aux voyageurs » du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qu’il s’agisse des « dernières minutes » en page d’accueil ou des « fiches pays » qui détaillent non seulement les informations relatives à la sécurité mais aussi aux conditions sanitaires, d’entrée et de circulation etc…
N’oubliez pas, non plus, de vous inscrire sur le fil d’Ariane, appli web qui permet au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de savoir à l’instant T quels Français sont présents dans un pays donné en cas d’urgence.

Pour toute question spécifique, n’hésitez pas bien sûr à nous contacter, nous effectuerons pour vous une recherche adaptée à vos besoins.

Article suivant Article précédent

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

diam ut Praesent commodo Curabitur mattis vel, nec