FR EN
FR EN

Crises politiques et mouvements populaires

Newsroom | 6 janvier 2020

L’année 2019 a été marquée par une série de mouvements populaires à travers le monde. Sur chaque continent, les manifestants sont descendus dans les rues pour soutenir leurs causes.

Venezuela
Les premiers rassemblements contre le gouvernement vénézuélien du président Maduro commencent dès Février 2014. Il s’en suivra 5 ans de mobilisations et de répressions. La population émigre massivement à cause de la situation économique et politique qui ne cesse de se dégrader et le pays entre dans une véritable crise humanitaire.
La crise politique du pays s’accentue le 23 janvier 2019, après les contestations contre le nouveau mandat du président Maduro, jugé « illégal » par une majorité des citoyens ainsi qu’une partie de la communauté internationale. Aujourd’hui, 90 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, ce qui a favorisé l’augmentation de la criminalité.

Hong Kong
Depuis le 15 mars 2019, les Hongkongais manifestent contre un amendement de la loi d’extradition. Cet amendement est perçu comme de l’ingérence du gouvernement chinois dans le système judiciaire hongkongais.
Hong Kong est une région spéciale de la Chine ; colonie britannique pendant plus de 150 ans, elle a été rétrocédée à la Chine en 1997, mais demeure radicalement différente. Hong Kong est guidée par le principe, « un pays, deux systèmes ».
Depuis le printemps 2019, les activistes organisant des désobéissances civiles subissent une lourde répression de la part du gouvernement hongkongais. Durant les 6 derniers mois de manifestations les échauffourées entre la police et la population ont gagné en intensité.

 

Algérie
Harak (« mouvement »), il s’agit d’un mouvement populaire national, pacifique et à revendication politique. Une série de manifestations a lieu dès le 16 février 2019 pour protester contre la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat. S’en suivent des rassemblements de grande ampleur à partir du 22 février car la mobilisation ne faiblit pas. En mars, Abdelaziz Bouteflika renonce à briguer un 5ème mandat, et il finit par démissionner à la fin du mois. Depuis lors, les manifestants continuent de se mobiliser contre les futurs candidats en lice en exigeant « une Algérie libre et démocratique », et un renouvellement du paysage politique.

Conseil Geodesk
Avant tout déplacement à l’étranger, Geodesk vous conseille de consulter le site « Conseils aux voyageurs » du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qu’il s’agisse des « dernières minutes » en page d’accueil ou des « fiches pays » qui détaillent non seulement les informations relatives à la sécurité mais aussi aux conditions sanitaires, d’entrée et de circulation etc…
N’oubliez pas, non plus, de vous inscrire sur le fil d’Ariane, appli web qui permet au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de savoir à l’instant T quels Français sont présents dans un pays donné en cas d’urgence.

Pour toute question spécifique, n’hésitez pas bien sûr à nous contacter, nous effectuerons pour vous une recherche adaptée à vos besoins !

 

Crédit photo | Amine M’Siouri

Article précédent
velit, tempus Curabitur sem, diam elit. libero dictum leo. facilisis quis