FR EN
FR EN

CRISE DU COVID 19 : RAPATRIEMENT – CE QU’IL FAUT SAVOIR

Article spécialisé | 17 avril 2020

La pandémie de Covid19 a entraîné la fermeture des frontières, des aéroports et la suspension de la plupart des vols, nationaux ou internationaux. Ce verrouillage global rend le retour des voyageurs extrêmement ardu. Pourtant depuis le début du confinement, près de 150 000 Français ont été « rapatriés » de l’étranger.

Derrière ce terme de rapatriement les réalités sont différentes… Il y a rapatriement et rapatriement.

Dans le monde de l’assurance, le retour d’un voyageur dans son pays d’origine peut s’effectuer pour plusieurs raisons.

Un assuré peut être rapatrié pour des raisons propres à sa personne :

  • Lorsque l’assuré a une maladie grave ou a été victime d’un accident et qu’il est impossible qu’il soit soigné sur place, on parle alors de rapatriement sanitaire.
  • Lorsqu’il est nécessaire d’accompagner un proche, si c’est ce dernier qui est rapatrié, on parle alors d’accompagnement au rapatriement sanitaire.
  • En cas d’hospitalisation ou de décès d’un proche en France, on parle alors de retour prématuré.

 

Un assuré peut aussi être rapatrié pour des raisons liées à la situation du pays dans lequel il réside temporairement :

  • En cas de risque politique ou de guerre… cela a été le cas pour des assurés Geodesk qui se trouvaient en République centrafricaine en 2018 ou encore à Haïti en février 2019…
  • En cas de catastrophe naturelle… ce fut le cas par exemple lors du tremblement de terre en Indonésie en 2019
  • En cas de pandémie… l’exemple le plus évident est bien entendu celui du Covid19 qui touche la quasi-totalité du globe.

Cette situation est chargée d’interrogations et d’appréhensions, c’est pourquoi nous allons essayer de répondre aux questions que l’on nous pose le plus ;

 

Puis-je me faire rapatrier avant de tomber malade ?
Il est normal de vouloir prendre ses dispositions. Cependant, si l’on parle de rapatriement sanitaire, seules les personnes malades peuvent être prises en charge et rapatriées. Il n’y a pas de rapatriement « préventif ».

Il peut parfois y avoir dans certains contrats des garanties type « retour en cas d’imprévu », qui sont libellées de façon suffisamment larges pour tenir compte de la situation actuelle et permettre une prise en charge ou un remboursement des billets d’avion.



Est-il possible de se faire rapatrier via un avion spécial et non un vol classique ?
C’est possible et soumis à la décision du médecin régulateur de la société d’assistance. C’est ce médecin en effet qui se prononcera sur le mode de rapatriement le plus adapté à la situation de chaque malade. Les évacuations sanitaires par avion spécial (EVASAN) sont soumises aux contraintes de la règlementation internationale. Elles seront décidées et validées au cas par cas.

Une évacuation vers un pays voisin pourra également être envisagée si elle est possible.

 

Suis-je rapatrié automatiquement si je suis positif au Coronavirus ?
La réponse est non.

Être porteur du Covid19 ne signifie pas obtenir un rapatriement automatique. Un rapatriement sanitaire n’est déclenché que si la vie de l’individu est en danger, qu’il est impossible d’être soigné sur place et surtout si les autorités sanitaires locales donnent leur feu vert. Or, dans la situation actuelle, la majorité des Etats ont mis en place des mesures spécifiques de prise en charge et de traitement de la maladie et ces mesures s’imposent à toutes les personnes.

Enfin, certains contrats de rapatriement excluent le risque de pandémies.

 

Comment rentrer en France avec un trafic aérien aussi perturbé ?

C’est sans doute cette question qui a créé la confusion dans l’esprit de nombreux voyageurs et du grand public. En effet, les espaces aériens étant pour la plupart fermés, seul l’Etat français peut négocier avec un pays souverain l’attribution d’un créneau d’atterrissage/décollage.

Ce sont donc souvent les ambassades françaises de chaque pays qui ont organisé et organisent des listes de rapatriement, et qui communiquent aux voyageurs les vols à destination de la France.

Pour autant, ces vols ne sont ni gratuits ni pris en charge par l’Etat. Ils s’effectuent en principe à tarif négocié mais doivent donner lieu à paiement.

Si vous pouvez bénéficier d’une garantie d’assurance type « cas imprévus » (voir ci-avant), ces frais pourront être pris en charge, mais ce n’est pas toujours – voire rarement – le cas.

Attention également, aucun vol n’est garanti. Il convient de se rapprocher de l’ambassade pour connaître la compagnie aérienne référente et les modalités d’accès aux vols.
Nous vous invitons à consulter régulièrement le site du ministère des affaires étrangères, le site du Ministère de la santé, ainsi que le site officiel du pays dans lequel vous vous trouvez.

 

N’oubliez pas non plus les gestes barrière !

Dans tous les cas, les équipes de Geodesk restent mobilisées et à vos côtés pour vous accompagner et vous aider au mieux en fonction de votre situation.

Article suivant Article précédent

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

massa dolor. nec efficitur. Aliquam adipiscing